Les parfums du passé

Bon, je sors ce soir, mais pas tout de suite, juste tantôt. Mon amie anglofun d’ancienne job, qui vit maintenant à London (la vraie là, pas celle en Ontario) est à Montréal pour quelques jours. J’ai hâte, ce sera une soirée sous le signe du passé.
Parlant de passé, je viens d’aller lire un «ancêtre de blog» sur lequel Claude le Waco trippait vraiment dans le temps. Mais je l’ai lu à l’envers, à rebours dans le temps. Ca donne parfois des feelings très bizarre et ca nous rappelle des moments clés de notre vie. Quand on arrive au début de l’histoire (ou a la fin, si on lit à l’envers), on retrouve le Karlof Orchestra. Puis, plus rien. Comme si je n’avais jamais existé. C’est totalement surréaliste. Si seulement il faisait un peu plus chaud ici, je serais en train de ne pas trembler. Je pourrais aussi me pousser au Mexique avec la caisse de la journée. Le charme se sent bien nostalgique.

Je sais que le dernier paragraphe est vraiment ob-scur.

Publicités
Explore posts in the same categories: Uncategorized

2 commentaires sur “Les parfums du passé”

  1. Yannick Says:

    As-tu droppé une citation de Lindy dans la blogosphère drette là John?

  2. bancdeplastik Says:

    aaaaw, Yan-man, tu as encore une fois perçé le mystère!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :